Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail
#alsapan

L'on a tendance à croire, à l'écoute des chaînes d'informations en continu ou de la presse, qu'en France, il est difficile de maintenir un tissu industriel capable de rivaliser avec les usines du monde.

Ce constat, faussé par une méconnaissance de l'entreprise et sûrement pas l'incapacité des industriels à valoriser leurs compétences, dissimule de véritables success stories, à l'image de la société ALSAPAN, une entreprise familiale alsacienne, spécialisée dans la fabrication de meubles en kit (meuble à plat), plans de travail et revêtements de sols stratifiés. 

Sans le savoir, vous disposez peut-être d'un produit issu de ses 6 chaînes de production implantées en France, employant plus de 800 personnes. ALSAPAN est un industriel mettant ses compétences et ses outils de haute technicité au service des donneurs d'ordre que sont les enseignes d'ameublement, de bricolage et chaînistes afin de fabriquer des meubles en kit, des plans de travail, des revêtements de sols stratifiés accessibles au plus grand nombre, dans le respect de cahiers des charges stricts.

Pour optimiser son outil de production, tout en offrant une réponse aux attentes d'un marché en pleine mutation, ALSAPAN a investi plus de 5,8 millions d'euros dans une nouvelle ligne d'enrobage, implantée dans son unité de production de meubles en kit de Boulay, à quelques kilomètres de Metz.

Cette ligne de production, de plus de 100 mètres de long, conçue par le spécialiste des machines outils Homag selon le cahier des charges d'ALSAPAN, permet de transformer des panneaux de particules de bois en éléments constituant un meuble en kit, comme une penderie, un dressing, des caissons, des meubles de cuisine ou encore de salle de bains. Automatisé, et à la pointe des dernières avancées technologiques, ce nouvel investissement augmente de 50% sa capacité de production de meubles enrobés, venant compléter deux enrobeuses utilisées au maximum de leur capacité de production et implantées sur le site de production de Erstein.

Le principe de cette nouvelle ligne d'enrobage prend appui sur la technique de l'habillage "Finish foil" (plébiscité par le consommateur pour son esthétique et son aspect contemporain) : une feuille de papier décor ou de plastique mat ou brillant, d'une épaisseur maxi de 0,3 mm, contrecollée sur un panneau de particules.

Cette unité réceptionne, chaque jour, des grands panneaux de particules qu'elle découpe via une scie Anthon (fruit d'un investissement de plus de 1 million d'euros en 2014), venant alimenter, de façon automatique et continue, la chaîne d'enrobage. Capable de traiter des panneaux de 10 à 38 mm d'épaisseur, sur une longueur largeur maxi de 1220 mm, cette nouvelle ligne polyvalente peut habiller différentes typologies de panneaux. (Particules, MDF ou encore alvéolaires.) 
Chaque panneau est présenté à plat à l'entrée de la ligne, et un premier outil ajuste le profil visible grâce à une découpe de haute précision (découpe profil droit, profil arrondi ou profil aile d'avion), avant un brossage méticuleux de l'ensemble des surfaces. A ce stade, rien ne se perd et les poussières ou particules fines sont stockées dans des silos afin d'alimenter, en hiver, le système de chauffage de l'usine, ou d'être achetées par les fabricants de panneaux.  

Débarrassé de toutes poussières, ce circuit continu, dirige les panneaux sur une unité automatique afin de recevoir un premier traitement innovant, consistant en un bouchage des irrégularités présentes sur les champs gauches et droits. Cette première opération technique est essentielle à une couverture parfaitement plane avant collage du papier décor.

Les panneaux sont enduits d'une couche de colle avant que l'enrobeuse ne vienne déposer la fine pellicule de papier sur les faces avant et arrière des panneaux, mais également les champs gauches et droits, en une seule et même opération. Cette technique offre un véritable gain de productivité. Tout au long du process, l'outil analyse, vérifie et ajuste sa vitesse de production et la qualité des panneaux permettant de garantir une production constante et irréprochable. Grâce à ce nouvel équipement, le changement des bobines de décor ne prend que quelques minutes et l'ajustement des tensions se fait de façon automatique, là où précédemment, un tel changement nécessitait un arrêt de plusieurs heures avec de nombreux tests engageant de nombreux rebuts de production. Là encore, l'automatisation permet de rejeter les changements de bobines ou les panneaux non conformes, de façon automatique et précise.

Polyvalente, cette enrobeuse peut utiliser, de façon simultanée, deux décors différents (face visible décor structuré, face interne décor uni...) selon le cahier des charges du donneur d'ordre. Astucieux, elle accepte papier et pelliculage plastifié (mat ou brillant) pour des meubles contemporains, dédiés à la cuisine ou à la salle de bains.
Positionné bout à bout, les panneaux forment une longue ligne continue qu'une scie automatique vient découper selon la configuration du meuble avant d'être stockés puis filmés sur des zones d'attente.
En une minute, cette nouvelle ligne automatisée est capable de produire 40 mètres de panneaux enrobés, soit l'équivalent de 4.000 plaques par roulement d'équipe. (L'usine fonctionne en 3 x 8 lors des fortes charges de production.)

Les champs hauts et bas seront, quant à eux, traités sur une seconde chaîne d'usinage à l'image des perforations, perçages, rainurages... nécessaires à la création d'un meuble. A ce stade, l'automatisation et l'utilisation de robots de manipulation a permis de limiter les TMS (traumatisme Musculo Squelettique). Le personnel, quant à lui, a acquis de nouvelles expertises grâce à un plan de formation et une montée en compétence. Le service qualité s'est ainsi vu renforcé et les techniciens de ligne de production participent, au quotidien, à la réflexion sur les aménagements et l'innovation du process de fabrication. Pluridisciplinaires, les équipes techniques sont à même de conduire l'ensemble des lignes de production.

L'emballage a, quant à lui, été doté de robots de manipulation en amont et en aval. (Robotisation de la chaîne de cartonnage - Robotisation de la chaîne de palettisation : des postes éprouvants, sans valeur ajoutée, et à forte pénibilité.) Cet espace, fera l'objet de nouveaux investissements dans les prochaines années.

En résumé, ce plan d'investissement en robotique industrielle démontre la capacité d'une entreprise française à maintenir, sur notre territoire, un outil hautement productif et à la pointe des dernières innovations technologiques, apte à rivaliser avec des entreprises mondiales sur le secteur très concurrentiel qu'est le meuble. Depuis le rachat, en 2007 de l'usine de Boulay, ex propriété du groupe WELLE, la société ALSAPAN a consacré plus de 13,20 millions d'euros à la modernisation de l'outil de production, tout en maintenant un emploi local et qualifié, avec un effectif de 160 collaborateurs. La nouvelle ligne d'enrobage, commandée en 2015, est opérationnelle, depuis janvier 2017. Ce lourd investissement a également permis de réduire, de façon significative, la consommation énergétique de ce site industriel dans le cadre de sa future certification environnementale 50001.

Aujourd'hui, la société familiale ALSAPAN, dirigée par Mme Cécile Cantrelle, est le 1er fabricant français de meubles, de sols et de plans de travail, au travers de ses différentes unités de production et ses 800 collaborateurs.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail