Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail
Odile Bouxirot

LE DECOR PEINT : UN METIER D'ART
5 questions à l'artiste Odile Bouxirot

Vous exercez le métier de « peintre en décor».
Pourriez vous nous expliquer la nature de celui-ci ?

Le « peintre en décor » pratique une discipline faisant partie des métiers d'art.
Cette discipline consiste à créer un traitement de surface par l'application de peinture en réalisant des effets particuliers et décoratifs. Ces peintures sont principalement utilisées en glacis mais aussi en matière (charges, feuilles de métal ...), elles sont travaillées grâce au savoir-faire du peintre décorateur qui lui donnera le rendu décoratif souhaité.

Quelle a été votre formation ?

Ma formation initiale s'est déroulée à l’École Nationale des Beaux Arts de Nancy en section d'art appliqué : «Bois et Métal». J'ai obtenu le diplôme d’Études et d'Application à l'Agencement d’Intérieur. J'ai par la suite obtenu un BTS Design d'Espace. Après une expérience en agence en tant que concepteur, j'ai repris une formation de peintre en décor à l'IPEDEC de Pantin et j'ai obtenu le diplôme de Peintre en Décor.

Sur quelle typologie de chantiers intervenez vous ?

En qualité de travailleur indépendant, mon champ d'intervention est large :
• architecture intérieure: diverses possibilités:
- lieu neuf : création, résidences privées, bar/restaurant, boutique...
- patrimonial : rénovation, réplique d'ancien , châteaux, sites à haute visibilité (hôtellerie, institution)
• événementiel : stand, soirée événementielle...
• scénographie d'exposition ou musée : centre d'interprétation, site culturel
Je n'interviens pas dans le domaine de l'audio-visuel ou du théâtre, autres secteurs de ma profession

Vous êtes ainsi capable de répondre à de nombreuses demandes. A ce titre, vous considérez-vous comme exécutante ou apportez-vous votre expérience dans vos réalisations ?

Chaque mission est un cas particulier, ce qui fait partie des attraits de mon métier.
Pour la partie rénovation, ma mission consiste à reproduire à l'identique l'«authentique» (disparu ou détérioré) donc pas de création dans le rendu. En revanche, pour obtenir le résultat souhaité, je dois trouver la solution et la méthode appropriée. Dans ce cas, je me sers de mon expérience qui m' est très précieuse.
Dans le cadre d'une rénovation en travail d'équipe (sous-traitance, par exemple dans la rénovation des Palaces parisiens) j'exécute un rendu défini en amont.

Dans la partie architecture intérieure, événementielle ou scénographique, un travail en amont se fait avec le maître d’œuvre. Celui-ci m' explique le projet et son intention.
Un travail de collaboration s'établit. Je propose diverses solutions et dois faire preuve de créativité. La phase préparatoire démarre par un travail de recherches et de propositions sous forme d'échantillons et/ou maquettes. Mon expérience de concepteur m'est particulièrement utile dans cette méthodologie de travail.

Dans ces 2 cas, mon expérience m' est très utile car je connais parfaitement les différentes possibilités de rendus et leur mise en œuvre par rapport au site. Mon expérience me permet de connaître le champ du réalisable. J'ai parfois proposé des décors audacieux dans la mise en œuvre sachant que je pouvais le réaliser grâce à mon expérience (décor en anamorphose par exemple).

Toute cette expérience est décrite dans un «carnet de bord» tenu pour chaque mission: je note de façon la plus détaillée et descriptive le déroulement de ma mission:
• de la préparation : teinte de fond, qualité des supports, maquettes (composition des teintes et descriptif des étapes de rendu)
• au déroulé jusqu’à la livraison : descriptif du travail journalier (surface et temps de travail ) avec parfois les imprévus rencontrés
Ce «carnet de bord» m'est très précieux.

Avec la multiplicité des trompe-l’œil et produits prêts à poser, votre métier évolue. Dans quel axe l’orientez-vous aujourd’hui ?

Il est vrai que depuis quelques années, de nombreux produits «industrialisés» sont distribués sur le marché. De plus, les moyens marketing de ces produits sont importants, le peintre décorateur ne peut rivaliser avec ces marchés. Cela représente une grande concurrence.
Le développement du marché du luxe au travers des grands hôtels, palaces... laisse une place pour le peintre décorateur. Des rendus uniques sont réclamés par les architectes.
Je suis persuadée que le peintre décorateur doit se positionner de plus en plus comme un artiste avec un travail créatif et une démarche personnelle avec le développement du «hand made» très tendance actuellement.

Ayant depuis longtemps développé mon propre travail, de nombreuses commandes ont été complètement aiguillées par celui-ci, à la demande de ma clientèle.
Je m'oriente de plus en plus vers la création de panneaux décoratifs (pièce unique) dans mon atelier lorsque je ne suis pas en travail de commande ou sur un chantier.

De plus amples informations sur le travail d'Odile Bouxirot en suivant ce lien.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail