Février 2024
Edition # 155
Utilisation de l'eau grise chez Siniat / Saint-Loubès

Siniat, industriel spécialisé dans le fabrication de plaques de plâtre, consomme de l'eau et vient de faire le choix d'utiliser une eau issue du recyclage, en provenance des stations d'épuration de Saint Loubès, proche de son site de production.

Cette utilisation sera une réalité en 2024, grâce à une collaboration efficace entre Siniat et les parties prenantes locales, dans une région fortement touchée par les sécheresses.

Cette réflexion a été initié dès le début des années 2010, au travers d'une réflexion tendant à réduire l'utilisation de l'eau potable dans le process industriel de fabrication des plaques de plâtre.

Sur son site de Saint-Loubès, situé près de Bordeaux en Gironde, Siniat a créé en 2013 trois bassins pour collecter les eaux issues du process et les eaux pluviales sur la totalité des toitures et voies. L’utilisation d’eau potable par l’usine est ainsi passé de 140 000 m3/an en 2011 à 85 000 m3/an en 2018, soit une réduction de plus de 60 %. Mais entre 2019 et 2021, l’augmentation de la production a logiquement engendré un accroissement de la consommation d’eau jusqu’à 105 000 m3/an, soit l’équivalent de 40 piscines olympiques. Face à ces données, Siniat s’est lancé un défi : réduire encore sa consommation d’eau potable.

S’appuyant sur une étude réalisée en 2020, l’entreprise a décidé d’améliorer la captation d’eaux de pluie en investissant 150 000 euros. Ce projet soutenu par l’agence de l’eau Adour Garonne a permis d’agrandir un bassin pour augmenter les capacités de stockage, de redimensionner les circuits de pompage permettant d’alimenter l’usine et de créer une réserve incendie indépendante. Ce sont ainsi 20 000 m3/an d’eaux pluviales de plus captées sur le site dès 2021.

En 2022, dans un contexte de forte sécheresse estivale affectant la captation d’eau dans des bassins, Siniat a décidé d’aller encore plus loin. L’entreprise a validé par une étude la faisabilité technique et économique de la réutilisation des eaux traitées de la station d’épuration de Saint-Loubès.
Par arrêté préfectoral en date du 31 juillet 2023, la préfecture de Gironde a autorisé l’alimentation de l’usine de Saint-Loubès par les eaux traitées de la station d’épuration de la commune, une décision inédite dans le département qui fait de Siniat la première entreprise locale à utiliser cette méthode pour réduire sa consommation d’eau et l’un des rares industriels en France à inclure dans son process l’utilisation d’eaux résiduaires urbaines traitées.

Comme le souligne Henri-François Boyer, Directeur Qualité France Siniat et ancien Directeur Pôle Industriel Sud-Ouest, « Dans un contexte de changement climatique où la ressource en eau potable est devenue un enjeu majeur dans notre région, chaque industriel se doit de trouver des solutions pour limiter au maximum sa consommation. Chez Siniat, nous en avons pris conscience très tôt et avons mis en place un vaste système de captation et de recyclage des eaux de pluie. Aujourd’hui, le projet de réutilisation des eaux traitées de la station d’épuration de Saint-Loubès constitue une étape importante qui nous permettra à terme d’utiliser 75% d’eau recyclée dans notre process. Préserver l’environnement a également du sens économiquement car cela diminue les coûts en eau potable.»

Ce projet consiste à effectuer des travaux de raccordement à la station d’épuration afin d’alimenter les bassins de stockage de l’usine en dehors des jours à forte pluviométrie où l’eau sera orientée vers la Dordogne, mais également à créer une unité de filtration et de traitement anti bactérien sur le site de Saint-Loubès. Ce chantier, d’un coût total de 700 000 €, permettra de réduire la consommation d’eau potable de 50 000 m3 par an.

Au total, le site de Saint-Loubès utilisera plus de 120 000 m3/an d’eaux recyclées, soit l’équivalent de 45 piscines olympiques.

L’usine de Saint-Loubès devient ainsi un site pilote sur la gestion de l’eau, et le premier site à aller aussi loin dans le recyclage de l’eau, avec comme objectif ambitieux de pouvoir dupliquer cette réussite sur les autres sites de l’entreprise.
Rappelons que cette unité de production fabrique 30 millions de m2 de plaques de plâtre, sur une surface couverte de 40.000 m2. Chaque jour, 60 camions sont ainsi chargés. L'usine, quant à elle, emploi 100 personnes et fonction en 5x8 7 jours/7.