Grand fauteuil apparu à la fin du XVII' siècle dont le haut dossier était muni d'oreillons servant d'appui-tête.

Petit sofa à la mode dans les pièces spacieuses et élégantes de la France de Louis XV et de Louis XVI. Il est formé de deux sièges rembourrés se faisant face et dont le dossier unique est en forme de S. Appelé parfois "tête-à-tête", il était particulièrement adapté aux conversations confidentielles.

Grand fauteuil rembourré répandu en France à l'époque de Louis XIV, assez semblable à la bergère, mais doté d'un dossier plus haut et d'oreilles ou d'oreillons. Il est parfois appelé fauteuil "en confessionnal", fauteuil de commodité ou fauteuil de malade. Ce dernier possède un dossier inclinable grâce à un dispositif mécanique. En Angleterre, ce meuble porte le nom de wing chair.

Table fixée à une paroi, en général sous un miroir, dans un but plus ornemental que fonctionnel. Inventée sous le règne de Louis XIV, la console connut un large succès et fut déclinée dans de nombreux styles. Généralement dépourvue de pieds postérieurs, elle peut aussi être formée d'un pied unique soutenant un plateau le plus souvent en marbre.

Mot anglais correspondant au français "buffet". Il désigne en Angleterre différentes sortes de meubles. Au Moyen Age, il s'agissait d'un meuble à étagères sur lequel on disposait des tasses ou de la vaisselle.

Adjectif s'appliquant à un siège à piétement courbe en X. Il s inspire de la sella curulis romaine, réservée aux magistrats et symbole du pouvoir judiciaire. Ce modèle, probablement d'origine égyptienne, fut très apprécié en Italie, en France et en Angleterre, surtout dans les styles Directoire et Empire.

Fauteuil pliant inspiré du "faudesteuil" du bon roi Dagobert à piétement en forme de X. La chaise "curule" s'apparente à ce type de siège, de même que les "savonaroles" ou chaises à tenaille, faciles à transporter une fois repliées.

Table murale en demi-lune, introduite en France sous le règne de Louis XVI. Un plateau en marbre, présentant une garniture métallique ajourée, reposait sur un plan inférieur doté de deux vantaux. Le terme désigne aujourd'hui une table murale placée dans une salle à manger pour recevoir la vaisselle et les mets utiles aux repas.

Terme dérivé du perse diwan et désignant, dès le XVIIe siècle, un siège doté d'un dossier et de deux accoudoirs capitonnés, pouvant accueillir plusieurs personnes.

Canapé de repos à deux chevets de hauteur inégale et à dossier droit rembourré, en vogue au XVIII siècle, sous l'Empire et la Restauration. Ce siège est parfois désigné sous le terme de méridienne.

Fauteuil à deux places, disposées en sens contraire mais unies par un même dossier. Ce siège, qui facilitait la conversation, fut particulièrement à l'honneur dans les salons français de l'époque romantique. Ce terme est synonyme de boudeuse.

Meuble d'origine française, apparu dès l'époque médiévale et constitué de deux corps séparés par un plateau. La partie inférieure était dotée de deux vantaux, et la partie supérieure, légèrement en retrait, de tablettes ouvertes ou closes (parfois décorées de draperies) sur lesquelles étaient présentées les pièces de vaisselle de table les plus remarquables. Autres synonymes : vaisselier, buffet, crédence.

Meuble léger, composé d'un cadre sur piétement, contenant une étoffe ou un treillis d'osier, déstiné à protéger de la chaleur d'une cheminée.

Meuble d'angle de dimensions, de bois et de formes variés : à rayonnage, à portes pleines, à portes vitrées, etc.

Se dit d'un meuble à hauteur d'appui qui se place entre deux fenêtres ou deux panneaux de boiserie.

Meuble de petites dimensions pourvu de tablettes horizontales disposées par étage, fort en vogue dans la France du XVIIIe siècle. Placée sur un meuble de soutien ou pendue au mur, l'étagère servait à l'exposition de bibelots de valeur et de pièces de vaisselle de table de grande qualité. Ce terme désigne aussi un meuble formé de montants et de tablettes horizontales, dont le piétement repose directement sur le sol.

Petit meuble de cuisine utilisé uniquement en Provence, où l'on range la farine servant pour la cuisson des poissons. Conçu pour être suspendu au mur, il est doté d'une façade coulissante souvent ornée de motifs sculptés : poissons, c'urs, fleurs ou branchages. Toujours de fabrication très soignée, la farinière (fariniero, en provençal) fait partie des meubles typiques de la Provence.

Siège pliant à piétement en X, fabriqué jusqu'à la Renaissance. L'exemple le plus ancien en est le trône en bronze du roi Dagobert (VIIIe siècle) qui provient du trésor de l'abbaye de Saint-Denis. On les appelle aussi "chaise à tenailles", ou sedia savonarola.

Terme français, correspondant à l'italien poltrona, utilisé pour désigner des modèles à siège haut et droit dits fauteuils "à la reine" ou meublants ou bien des sièges moins rigides, au dossier incurvé et incliné appelés courants ou cabriolets très à la mode au XVIIIe siècle. Parmi les différents types de fauteuils, l'un des plus célèbres est le fauteuil en gondole, apparu vers 1760 et très répandu sous l'Empire et la Restauration.

En ébénisterie, ce terme désigne une table de la Renaissance typique des réfectoires de couvents , longue et étroite, dont les pieds sont reliés par une traverse ou par deux planches.

Bordure de la partie supérieure d'un meuble, généralement en cuivre ou en laiton ajouré.