Se dit de pieds de meuble ou de supports en forme de bulbe. Cette forme, très répandue aux Pays-Bas et dans l'Angleterre de l'époque élisabéthaine, était souvent enrichie de décorations sculptées.

Ce terme vient du mot bure, qui désignait au Moyen Age la pièce de lin brut étendue sur les tables sur lesquelles les clercs écrivaient.

Meuble utilitaire servant à ranger bijoux et objets précieux. Il est composé, à l'origine, d'un coffre rectangulaire à deux vantaux renfermant plusieurs petits tiroirs et une niche centrale close.

Fauteuil français typique des styles Louis XV et Louis XVI. Sa structure, en bois doré ou laqué, légère et élégante, se compose d'un dossier concave et d'une assise rembourrée. Son nom dérive d'une petite calèche du XVIIIe siècle, au dossier en forme de hotte.

Terme désignant, depuis la seconde moitié du XVII siècle, un divan rembourré ou canné, à dossier et accotoirs. Il connut un grand succès, au XVIII siècle, en France comme à l'étranger, où il devint l'un des meubles essentiels des salons.

Se dit d'un siège (fauteuil, chaise, divan, etc.) dont le dossier et l'assise sont garnis de brins de jonc ou de rotin entrelacés. Ce type de sièges, légers et élégants, fut à l'honneur sous la Régence et durant tout le XVIII' siècle.

Se dit de l'assise et du dossier d'un siège (canapé, fauteuil, chaise et tête de lit) dont le rembourrage est divisé par des piqûres (parfois décorées de boutons recouverts) pratiquées dans le tissu.

Petit bureau qu'on désigne également par le terme de 'secrétaire à culbute". Il se caractérise par un casier supérieur en forme de capuche de moine qui s'escamote dans le plateau.

Chaise de petites dimensions particulièrement en vogue en France pendant la seconde moitié du XVIe siècle. Caractérisée par un dossier haut et étroit, deux accotoirs rectilignes et une assise trapézoïdale, elle était en général utilisée par les élégantes pour caqueter.

Terme désignant la structure portante en bois d'un meuble. La carcasse est recouverte de panneaux de bois (mobilier de rangement) ou rembourrée de crin et de tissu (sièges).

Siège de dimensions imposantes destiné aux personnages illustres (enseignants, hauts dignitaires religieux et militaires, etc.) de l'Antiquité et du Moyen Age.

Siège fort répandu en France au XVIII' siècle, notamment sous le règne de Louis XV, constitué d'un dossier droit et d'une assise rembourrés. Ce fauteuil se différencie de la chaise en cabriolet par un dossier plat et non concave.

Siège typique de l'époque Louis XV, constitué d'une assise circulaire, parfois tournante, et d'un dossier bas en forme de fer à cheval, dont les montants se prolongent pour former les accoudoirs.

Siège caractérisé par un dossier incliné et une assise allongée permettant d'étendre les jambes de manière confortable. Ce type de fauteuil constitue, avec la bergère, la pièce de mobilier la plus typique du XVIII' siècle et des premières années de l'Empire. Les chaises longues, rembourrées et souvent constituées de trois éléments détachables (dossier, assise et repose-pied) s'appellent des duchesses. Elles étaient en général utilisées par les élégantes comme lits de repos ou lits de jour.

Se dit du profil ouvragé (à volutes ou à lignes concaves et convexes) à l'honneur sous le règne de Louis XV. Ce terme dérive du verbe chantourner, qui signifie " découper ou évider suivant un profil curviligne".

Chaise basse caractérisée par un haut dossier, des pieds droits et une assise rembourrée, utilisée en France à partir du XVIe siècle pour se chauffer, se reposer ou converser près du feu.

Petit meuble en bois précieux à cinq, six ou sept tiroirs, inventé en France dans la seconde moitié du XVIIIème siècle et utilisé par les élégantes pour serrer leurs effets personnels (chiffons, travaux d'aiguille, bijoux, papiers, etc.).

Petite table à ouvrage caractérisée par une structure légère, utilisée par les élégantes françaises des règnes de Louis XV et de Louis XVI.

Meuble bas, de forme rectangulaire, doté d'un couvercle à charnières. fi était souvent fabriqué pour les noces et destiné àcontenir ou à transporter les vêtements, le trousseau ou d'autres objets personnels. Très fonctionnel, c'était l'un des meubles les plus répandus au Moyen Age.

Au Moyen Age, le coffre avait un rôle de première importance dans l'ameublement des maisons, où il servait à la fois de siège et de malle, parfois même de grabat. Le coffre de mariage contenait le trousseau de la mariée. Tandis qu'aux XIIe et XIIIe siècles il revêt une forme massive, avec des coins renforcés, on en trouve des exemplaires à couvercle bombé, et richement décorés aux siècles suivants.

Meuble apparu à la fin du XVème siècle en France et devenu, au siècle suivant, l'un des éléments essentiels du mobilier. D'une hauteur de 80 cm environ, dotée de plusieurs tiroirs, la commode s'est modifiée suivant les différentes époques. A ses débuts, elle repose sur des pieds courts et possède deux tiroirs nettement distincts.