Forme sur terre-plein faite de moellons et de grosses pierres constituant une couche drainante et résistante sous une dalle. On l'appelle également "remblais sous dalle".

Se dit d'une construction dont la couverture, les portes et les fenêtres sont posées.

La face d'appui des fondations sur le terrain doit être situé en dessous de sa limite de gel, sinon, le gonflement de la terre situé sous la semelle en période hivernale engendre des fissures dans la maçonnerie.

Exemple : hors gel à 0.40m en bordure d'océan, hors gel à 1m à 1000m d'altitude en montage.

Se dit d'une surface calculée à partir de l'extérieur des murs.

Eléments préfabriqués de remplissage disposés entre les solives ou les poutrelles d'un plancher.

Bâti métallique ou en bois fixé dans la maçonnerie ou les cloisons et servant d'encadrement à une porte.

Qui est insensible à l'eau.

Menuiserie fixe ou ouvrante située au dessus d'une porte ou d'une fenêtre.

Modification du toit destinée à incorporer une fenêtre ou une porte-fenêtre verticale. Appelée aussi capucine, chien assis, lucarne, elle est en accord esthétique avec le toit. Pour une très petite ouverture ou une ventilation on l'appelle houteau. Appellation et type sont très régionaux.

Système permettant l'occultation des ouvertures constitué par un assemblage de lamelles reliées entre elles.

Espace situé entre deux éléments de la construction. Le joint de dilatation permet de compenser les variations dimentionnelles des matériaux dûes à des écarts de température.

Endroit ou 2 (matériaux, parois...) se joignent.

La RT 2005, comme la RT 2000, impose d'effectuer une étanchéité à l'air des doublages, donc de réaliser un calfeutrement performant des jonctions plafond, plancher, menuiserie. Il est également essentiel de prendre en compte les jonctions entre parois isolées.



Face latérale d'un ouvrage.

Ouverture donnant sur une propriété voisine et devant rester fermée fixe pour des raisons légales.

Panneau isolant réalisé avec des fibres longues de bois minéralisées et mélangées à du ciment.

Matière blanche poudreuse apparaissant à la surface des ouvrages en béton.

Pièce de bois entrant dans la structuration du plancher et sur laquelle l'on vient poser le plancher.

Assemblage de panneaux de bois ou de PVC permettant une finition décoratives des surfaces.

Surélévation en couverture permettant d'assurer l'éclairage ou la ventilation de surfaces situées dans les combles.

Pièce en bois, en béton ou en métal supportant les marches d'un escalier.

Poutre horizontale située au dessus d'une ouverture.