Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail

Orfèvre, joaillier, designer, décorateur sont les premiers mots qui pourraient définir Jean Boggio. Mais c’est avant tout un conteur qui aime raconter des histoires, puisées dans son imaginaire. Au fil de ses créations, il nous dévoile un monde inventif et poétique où l'excellence et le raffinement se conjuguent à merveille.

A 21 ans et une fois son diplôme en poche, il ouvre son premier atelier de joaillerie à Lyon, faisant sûrement de lui, le plus jeune joaillier autonome et indépendant en France. A cette époque, il crée déjà des bijoux d’art, des pièces uniques, fruit d’un travail minutieux, d’une maîtrise parfaite des techniques et d’une exigence sans faille. Il est, dès lors, apprécié pour ses premières créations, Les Bagues Palais, mais également reconnu par ses pairs puisqu’il remporte de nombreux prix dont celui du Métier d’Art (anciennement SEMA).

Dans les années 90, il s’intéresse de plus en plus au monde des arts décoratifs, en participant notamment et pour la première fois au salon Maison & Objet à Paris. Dans le hall Scènes d’Intérieur, où il présente une ligne audacieuse baptisée "Les Mille et une Nuits" qui marquera immédiatement bon nombre d’esprits.

A cette même époque, il entame une précieuse collaboration avec de grandes maisons d’art de la table française : Daum, Baccarat, Saint-Louis, Raynaud…reconnaissent toutes en lui un artiste à l’imagination débordante. Elles lui donnent carte blanche pour concevoir des collections qui caractérisent à la fois son savoir-faire et sa créativité. Rapidement, son nom résonne dans toutes les hautes sphères du Luxe, des institutions prestigieuses telles que Hermès, Chopard ou encore Bernardaud sollicitant Jean Boggio.

Mais au delà de la France, c’est également en Asie qu’on fait appel à lui, et plus précisément à Taïwan où l’une d’une des plus grandes manufactures en Chine requiert ses services. Ainsi avec Franz Collection, le créateur imagine une ligne de haute-joaillerie fabriquée à Lyon associée à une gamme de porcelaine réalisée en Chine. Jean Boggio for Frantz marque une nouvelle ère dans l’art de vivre à l’oriental pour le plus grand plaisir des collectionneurs et amateurs du savoir-faire français.

Loin de s’arrêter là, et toujours dans l’esprit de s’attaquer à de nouveaux challenges, il répond en 2013 à l’invitation de Tassinari & Chatel pour créer une nouvelle édition de soierie, avec la collection «Signature». Jean Boggio amène les qualités Damas, Lampas et Brocatelle aux portes de l’Orient et au coeur de l’Occident et conte une histoire sur les routes de la Soie. Derrière les métiers à tisser, l’artiste orfèvre a ainsi réinterprété les thèmes classiques de cette manufacture lyonnaise, en préservant ses traditions mais en y apportant également sa touche de fantaisie.

En 2014, Jean Boggio devient directeur artistique pour la France de TTF, maison de haute-joaillerie chinoise. Sa mission : installer le premier atelier parisien et  créer des collections complètes de bijoux aux références franco-chinoises. Une nouvelle thématique s’offre à lui : conjuguer spiritualité, contes et légendes.
Ce rôle d’ambassadeur de la création entre la France et la Chine lui sied à merveille. Tout naturellement il se voit ainsi proposer la scénographie de l’exposition « Contes et légendes du cheval, 100 bijoux d’exception », exposition organisée par le joaillier TTF afin de célébrer le 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

Bien loin de Paris, ses ateliers et son bureau sont implantés dans le région du Beaujolais, un lieu propice à la conception, à l'imagination, au développement et la création d'objets et produits pour les plus grandes marques. Son caractère atypique et voyageur est, sans nul doute, lié à sa naissance, en 1963, en Algérie. Voyageur créatif, il est un esthète partageant son talent auprès de nombreuses grandes manufactures afin de signer des collections capsules ou la conception de produits devant s'inscrire et marquer leurs histoires respectives. C'est ainsi que ses couverts ont les faveurs des plus grandes tables comme celles du Ritz.

Touche à tout de la matière, sa faculté à conter une histoire est sans limite, au travers de la soierie, des émaux, de l'argenterie, de la pâte de verre, du bois, de la céramique et tant d'autres matières et son terrain de jeux n'a pas de frontière.

Parallèlement à ces différentes collaborations, il poursuit son travail d'orfèvrerie & de bijouterie, en développant des bagues, broches et autres bijoux exceptionnels pour une clientèle en quête d'excellence.

Sa toute dernière collaboration, en cette année 2017, lui a ouvert le monde feutré du tapis tufté dans une collaboration pleine d'audace avec la Manufacture Pinton, implanté dans la vallée d'Aubusson. Il vient également de signer une nouvelle collection avec la manufacture des Emaux de Longwy baptisée "Jeux de Carte", avec laquelle il collabore depuis de nombreuses années.

Jean Boggio fait raisonner, sur la scène internationale, l'expertise et le savoir-faire d'un luxe 100% made in France qu'il expose à travers le monde au travers de nombreuses galeries, salons et événements. Ses créations sont toutes le fruit de manufactures à l'histoire plus que centenaire.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail